32072872_1703571929737535_1692113425523539968_n

De l’injustice paralysante vers l’injustice mobilisante : 8 mois ferme pour s’être rendu sur la ZAD

Tout commence quand les matraques atteignent son crâne, elles le percutent comme pour sonner le début de ce processus d’isolement qu’est la répression. Depuis la violence jusqu’au jugement délivrant la « justice », de la matraque au marteau, aucune différence. La violence est la même et entre ces deux coups le processus d’isolement donne cet ingrédient nécessaire à la « justice » paralysante : la fatalité.