Contre l’Otan et son monde de guerre.

Retour sur la mobilisation contre le sommet de l'OTAN à Bruxelles.

Make peace great again

Le mouvement pour la paix a un objectif assez précis : abolir les instruments qui rendent la guerre possible tout en indiquant des politiques alternatives pour la paix, la résolution des conflits et la vie en commun.

Des années cinquante à aujourd’hui, ce mouvement a traversé bien des saisons politiques et il est assez difficile pour nous de se rendre compte de la richesse des initiatives, des luttes fortes et des conflictualités qu’il a porté tant on avait l’impression que le mouvement était mort.

En 2003, la mobilisation de millions de personnes à travers le monde ne réussit pas à empêcher l’armée de George W. Bush d’envahir l’Irak avec les conséquences que l’on connaît.

Aujourd’hui, tout est bien plus compliqué.

Nous avons la sensation que la guerre est aussi ici, chez nous. Les conflits armés sont de plus en plus proches, le terrorisme s’abat sur nos vies. Les militaires quadrillent nos rues. Sous prétexte de nous protéger, ils nous rappellent en permanence que nous sommes en guerre. La neutralité est devenue un luxe qu’il est difficile de se permettre. Les positions tranchées dominent les débats et les rapports de causes à effet sont évacués: dans la lutte du "Bien contre le Mal", le refus des armes deviendrais une sorte de complicité technique avec l’ennemi. C’est le retour de la cinquième colonne, de l’ennemi intérieur.

Daesh agit dans l’opinion comme le papier absorbant des doutes.

Dans les années 1970, un certain Jens Stoltenberg caillassait l’ambassade des États-Unis à Oslo pour protester contre la guerre au Vietnam. Il est devenu l’actuel secrétaire général de l’Otan. S'il avait avait 20 ans aujourd'hui, il serait fiché par l'anti-terrorisme.

Aucune austérité pour la guerre

Les gouvernements européens sont donc sommés par Trump et l’Otan d’augmenter leurs budgets militaires. Notre Premier ministre belge Charles Michel a confirmé l’intention du gouvernement d’augmenter progressivement le budget de la Défense. Depuis 2015, les dépenses de l’armée augmentent partout en Europe. Pour arriver à 2 % du PIB, réclamé par les États-Unis, la Belgique devrait investir 5 milliards d’euros de plus dans l’armée.

N’y aurait-il du coup plus besoin d’austérité pour assurer la survie économique des États ? Nous regardons autour de nous. Nous voyons l’état de nos écoles, de nos quartiers, la précarité qui enferme nos vies dans un état d’instabilité constante. Et nous n’arrivons tout simplement pas à comprendre ni à accepter qu’une fois de plus on nous dépossède de ce qui nous revient au profit de l’industrie de l’armement. Nous n’acceptons pas non plus la continuation des guerres coloniales, de leurs racismes, des facteurs d’instabilité et de tensions qu’elles apportent. Nous refusons la légitimité d’une organisation comme l’OTAN utilisée par les États-Unis comme un instrument de rapport de force face au reste du monde.

24 mai - Manifestation contre Trump

Ce 24 mai 2017, nous avons donc participé à la manifestation contre la venue de Trump à Bruxelles pour le sommet de l’Otan. Nous avons défilé avec 10 000 autres personnes contre l’idéologie sexiste et raciste portée par le nouveau président américain.

25 mai - Actions de blocage du Sommet à Evere

Le lendemain, en fin de matinée, nous étions une vingtaine de jocistes à nous mettre en route pour participer aux actions directes non violentes organisés sous la bannière Stop Nato 2017 à l’initiative d’Agir pour la Paix.

Pendant près de 3 heures, nous avons réussi avec d’autres compagnons le blocage d’une des principales routes d’accès vers le nouveau siège de l’Otan au croisement de l’avenue Léopold III et de l’avenue Bordet. Bien que l’action était de l’ordre du symbolique vu le trop peu de participants, les dispositifs policiers mis en œuvre étaient démesuré.

Nous avons étés encerclés par un cordon de sécurité composé d’équipes d’intervention spéciale, d’une autopompe, de la police montée et d’une unité canine. La prise d’images vidéo des manifestants par la police était constante. Tout cela sous la houlette du commissaire Vandersmissen. En fin d’après-midi, il nous annonce que toutes les personnes présentes à l’intérieur du cordon sont placées sous arrestation administrative. Au total, 128 manifestants ayant participé aux différentes actions sont interpellés.

Pour beaucoup d’entre nous, ces deux journées d’action qui ont remobilisé le mouvement pour la Paix étaient une première. Nous nous réjouissons qu’une dynamique brisant le consensus belliqueux et impérialiste puisse se faire entendre à nouveau.

No trump, No Nato

En photos

Dans la presse

Manifestation anti-Otan: «Il est important de manifester pour la paix là où se décident les guerres»

« Ce n’est pas contre la venue de Trump à Bruxelles que nous nous mobilisons. Le président américain n’est qu’une partie du problème, le vrai souci, c’est l’Otan, expliquait Younes"

http://plus.lesoir.be/95473/article/2017-05-25/manifestation-anti-otan-il-est-important-de-manifester-pour-la-paix-la-ou-se

Réunion à l'Otan: environ 140 arrestations, selon les organisateurs des actions contre l'OTAN

"Dans le cadre de l'initiative Stop Nato 2017, plus d'une trentaine de personnes se sont attachées jeudi vers 14h30 au carrefour Bordet à Evere. La police a procédé à plusieurs arrestations vers 16H45."

https://www.rtbf.be/

Des militants pour la paix paralysent un carrefour près de l'Otan pour bloquer Donald Trump! (photos)

"Les militants se sont reliés par les bras avec des tubes. Ils sont attachés entre eux depuis l’intérieur du tuyau, ce qui demande du matériel particulier et du temps pour les détacher.

http://www.sudinfo.be/1851141/article/2017-05-25/des-militants-pour-la-paix-paralysent-un-carrefour-pres-de-l-otan-pour-bloquer-d

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :