Pleurer sans devenir aveugles

Nos pensées vont à toutes les victimes des attentats de ce matin. Les morts, les blessés et leurs familles en premier lieu. Mais aussi à tous ceux et celles qui vont subir l’augmentation du racisme, et des contrôles aux faciès. Et à tous les quartiers bruxellois qui doivent gérer la peur et qui restent solidaires dans la tourmente, malgré l’émotion. Mais aussi aux victimes de toutes les guerres, qui meurent tous les jours sous les bombes, parfois en notre nom.

Les attentats d’aujourd’hui montrent l’inefficacité des soldats dans les rues et des limitations des libertés publiques au nom de l’antiterrorisme. Pourtant, il est déjà clair que la réponse que donnera le gouvernement ira à nouveau dans ce sens. La panique et l’opportunisme de certaines personnalités publiques et politiques alimentent les divisions dans la société et en bout de course détruisent notre capacité à vivre en paix dans l’égalité et la justice.

En effet, les mort.e.s d’aujourd’hui sont le résultat des politiques intérieures et extérieures des gouvernements européens successifs. Les destructions sociales accompagnées d’une réthorique de plus en plus raciste divisent et détruisent la société. Les politiques économique et militaire menées en notre nom dans le monde et en particulier au Moyen-Orient sèment la mort tous les jours. Le soutien récent au régime Turc va exactement dans ce sens ; la volonté d’augmenter l’implication des F16 belges dans la région aussi. C’est dans le racisme, la guerre et les violences sociales que se trouvent les racines du terrorisme.

Face à la dérive sécuritaire et au terrorisme, notre réponse doit donc être celle d’une mobilisation collective, radicale et sans concessions pour une véritable justice sociale. Une mobilisation en solidarité avec les habitant.e.s des quartiers populaires et les migrant.e.s contre la montée de l’islamophobie et du racisme. Une mobilisation pour la paix, ici et à l’étranger.

Ça c’est pour demain, aujourd’hui on panse les plaies, on pleure les victimes et on se serre les coudes.

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer