Action à Bruxelles contre la publicité sexiste

4 mai 2017

Ce jeudi 4 mai 2017, le collectif de militant-e-s « sexisme game over» s’en est pris à différentes affiches publicitaires éparpillées dans la ville de Bruxelles. Il dénonce l’affichage publicitaire, son omniprésence et sa nocivité ainsi que les stéréotypes sexistes que ces campagnes publicitaires véhiculent. La publicité n’hésite pas à se servir du corps de la femme comme d’un objet pour attirer le regard et vendre un produit qui n’a pourtant rien à voir avec son corps. À l’heure où les droits des femmes sont un acquis pour certains, ils restent un combat quotidien pour les principales intéressées. Pour Camille qui a participé à l’action: « Il est inacceptable que ce genre d’affiches soient non seulement réalisées, mais aussi validées et acceptées, pour ensuite être diffusées à grande échelle. » Le collectif a pris pour cible en particulier la publicité sexiste du site internet « Casino star ». Mais il veut surtout attirer l’attention de manière générale sur le problème que constitue l’affichage publicitaire et le sexisme banalisé dans une société que les militant-e-s souhaiteraient plus égalitaire. Le collectif a déclaré ne pas vouloir s’arrêter là et il continuera à dénoncer le sexisme ordinaire et l’agression publicitaire tant que ces fléaux persisteront

Facebook
Twitter
Email
Print
WhatsApp

LIRE PLUS

“La logistique est le nouveau monde ouvrier”, Rencontre avec David

La rencontre avec David a marqué un double intérêt pour nous tant du point de vue du contenu que de la méthode.
Ce qui se passe à Liège avec la volonté de résister à l’implantation d’une plateforme logistique comme Alibaba peut paraître à priori antagonique et contradictoire avec l’idée de défendre des ouvriers et des luttes ouvrières.
Mais que se passe-t-il à partir du moment où l’on pense l’écologie comme une position de classe ? N’est-ce pas d’ailleurs ce qu’a réussi à faire un mouvement comme les Gilets jaunes ?
La question sociale ne peut non seulement pas être évacuée mais les ouvriers, eux-mêmes, peuvent être un vecteur du changement écologique. Concrètement, cela reste très difficile, mais il faut enclencher des stratégies à long terme qui permettent de lever les contradictions.