Saul Alinsky a passé sa vie à penser et pratiquer le community organizing dans différentes villes des États-Unis avec pour désir d’animer des collectifs (d’habitants, d’ouvriers, de minorités, etc.). Qu’ils puissent s’organiser et mettre en place des actions qui inversent les rapports de force et améliorent leurs conditions. Ses combats résonnent toujours autant avec l’actualité et les occasions de s’inspirer de ses méthodes ne manquent pas.
Pour la première fois édité en français, cet entretien paru en 1972 dans le magazine Playboy présente le travail et la vie de l’organisateur social : depuis ses débuts en tant que criminologue à ses différentes actions à travers le pays en passant par ses rapports complexes avec la mafia d’Al Capone.
Un récit au plus proche de la parole franche et sans concession d’Alinsky sur ce qu’est l’organisation communautaire qui, bien qu’introduite par quelques groupes locaux reste encore peu connue et pratiquée en France.

// L’arpentage ? //
L’arpentage est une méthode de lecture et d’analyse collective d’un texte long, inventée dans les cercles ouvriers de la fin du XIXe siècle. Elle permet notamment de dédramatiser le rapport à la lecture et à la compréhension d’ouvrages dits compliqués, qui ne seraient réservées qu’à certains, et d’encourager les personnes à se permettre l’expression d’avis, d’analyse construite collectivement sur ces ouvrages, le tout dans un temps très restreint. En effet, l’arpentage vous permet d’appréhender un livre de plus d’une centaine de pages avec une dizaine de participants en 3 à 5 heures. Elle permet aussi à un groupe d’acquérir des savoirs communs, de s’approprier des références communes, et donc de sortir des dominations par le savoir, et à chacun, et surtout aux non-lecteurs, de s’offrir le luxe et le plaisir de découvrir des pensées, des auteurs ou des théories, qu’on ne serait pas allé chercher sans ça.

Inscription recommandée à l’adresse email: charleroi@joc.be