Carte blanche: Contre la répression de la jeunesse mobilisée pour le climat

La jeunesse ne croit plus depuis longtemps aux beaux discours du pouvoir sur l'écologie : on en a marre de l'enfumage, marre des demi-mesures, des fausses solutions imposées aux plus précaires, des promesses et des trahisons.
6 février 2019

Les jeunes de toute la Belgique s’organisent donc massivement pour faire grève et manifester tous les jeudis afin de maintenir la pression sur les partis et les gouvernements avec un message clair : “À quoi bon aller à l’école si demain notre monde est détruit ?”. Les deux dernières manifestations ont rassemblé plus de 30.000 jeunes de tout le pays. Loin des clichés de “jeunes brosseur.se.s” agités par nos adversaires, nous sommes bel et bien dans la rue pour manifester notre envie d’un changement de société.

Lire la suite sur le vif.be

Signataires :

– Jeunes anticapitalistes (JAC)

– Jeunes FGTB

– Jeunes CSC Bruxelles

– Jeunes Organisés et Combatifs (JOC)

– Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS)

– Étudiants de Gauche Actifs (EGA)

Facebook
Twitter
Email
Print
WhatsApp

LIRE PLUS

“La logistique est le nouveau monde ouvrier”, Rencontre avec David

La rencontre avec David a marqué un double intérêt pour nous tant du point de vue du contenu que de la méthode.
Ce qui se passe à Liège avec la volonté de résister à l’implantation d’une plateforme logistique comme Alibaba peut paraître à priori antagonique et contradictoire avec l’idée de défendre des ouvriers et des luttes ouvrières.
Mais que se passe-t-il à partir du moment où l’on pense l’écologie comme une position de classe ? N’est-ce pas d’ailleurs ce qu’a réussi à faire un mouvement comme les Gilets jaunes ?
La question sociale ne peut non seulement pas être évacuée mais les ouvriers, eux-mêmes, peuvent être un vecteur du changement écologique. Concrètement, cela reste très difficile, mais il faut enclencher des stratégies à long terme qui permettent de lever les contradictions.