Climat : Des activistes remplacent les publicité du métro par des affiches demandant la justice climatique.

Dans la nuit de dimanche à lundi, un groupe d’activistes du collectif ” Paye ton climat ! ” s’est réapproprié les espaces publicitaires des stations de métro et de tram Bruxellois pour y faire passer un message : « Stop climate criminals ! » (« arrêtez les criminels climatiques »).

Le collectif, pointe du doigt l’impact des industries lourdes et des producteurs d’énergies fossiles dans la destruction de l’environnement. Une centaine de ces entreprises seraient à elles seules responsables de 70 % des émissions de gaz à effet de serre depuis 1988 comme le démontre une étude récente (1). Ces mêmes entreprises qui investissent chaque année près de 200 millions de dollars dans des lobbys visant à contrôler, retarder, ou bloquer les lois visant à protéger l’environnement (2) .

Camille, une militante s’exprime à ce sujet : « Quand on sait tout ce qui est investit par les grands industriels pour empêcher de sauver la planète et que de l’autre coté on essaye de faire porter aux citoyens le poids de la transition écologique, c’est aberrant ! » Et de continuer : « En plus, tous ces choix ont un impact direct sur la vie des gens, leur santé, ce n’est pas juste les ours polaires loin en Alaska qui sont en danger. Combien de gens meurent aujourd’hui durant les canicules ? Combien sont intoxiqués par les rejets des industries lourdes dans les pays du Sud ? C’est un vrai problème social. »

Le collectif appelle donc à lutter contre les crimes climatiques par tous les moyens nécessaires. Que soit par la voie légale comme le font par exemple les Amis de la Terre, en procès depuis plusieurs années contre Shell (3) pour ses crimes climatiques. En agissant directement dans les entreprises pour pousser à une reconversion écologique de la production comme ce fut le cas avec la reconversion de la mine de Loos en Gohelle (4). Ou encore en empêchant directement la mise en place de nouveaux sites d’extraction d’énergies fossiles comme ce fût le cas à Hambach en Allemagne (5).

« Chaque geste compte, du plus petit au plus grand. Mais il ne faut pas que les petits gestes nous fassent oublier quels sont les lieux où les responsabilités sont les plus importantes. C’est essentiel si on veut éviter les pires scénarios catastrophe mis en avant par les climatologues. »

« N’attendons pas que ceux qui profitent de la destruction de l’environnement changent de direction par bonté de coeur, ils ont trop intérêt à continuer comme aujourd’hui. » conclut Camille. Le collectif prévient déjà, « ce n’est qu’un début… ».

  1. https://www.theguardian.com/sustainable-business/2017/jul/10/100-fossil-fuel-companies-investorsresponsible-71-global-emissions-cdp-study-climate-change
  2. https://influencemap.org/reports/Reports?year=382457
  3. https://www.foei.org/news/these-eight-scandals-prove-shells-long-history-of-contempt-for-people-andplanet
  4. https://www.dailymotion.com/video/xygqok
  5. https://www.bastamag.net/L-Allemagne-renonce-enfin-au-charbon-et-/sauve-une-foret-millenairemenacee- par
Facebook
Twitter
Email
Print
WhatsApp
Shopping Basket