Diviser pour mieux régner

Lors de la manifestation nationale du 7 octobre certains de nos militants ont été pris à partie par des dockers.
16 octobre 2015

Lors de la manifestation nationale du 7 octobre certains de nos militants ont été pris à partie par des dockers. Nous tenons tout d’abord à rappeler qu’il s’agit d’ un événement mineur qui ne reflète pas la réussite de cette manifestation qui comptait plus de cent mille personnes pour s’opposer au gouvernement Michel. Belle preuve que les travailleurs n’ont pas baisser les bras.
Contrairement à ce qui a été dit dans certains articles, il n’y avait aucune raison apparente à ce qui s’est passé. Vu les images et certains retours sur les faits, il nous semble probable qu’il s’agisse d’éléments d’extrême droite qui essaient d’infiltrer les manifestations de travailleurs. En effet, le petit groupe qui s’en est pris à nos militants semblait déterminé à déclencher un incident. Et semblait nous viser particulièrement. Par ailleurs, les images montrent que le(s) personne(s) qui frappent traversent la foule en bousculant tout le monde pour atteindre nos militants.

Des témoins disent aussi avoir entendu des commentaires sur nos campagnes contre l’extrême droite et le racisme. Ce qui renforce notre conviction sur les motivations des 3-4 personnes qui ont déclenché cette situation.L’éventuelle présence de ces groupuscules au sein des dockers est inquiétante. Ils essaient de détourner la colère légitime des travailleurs vers la division et le racisme, technique bien connue.
Nous appelons à rejeter tout amalgame et à continuer la lutte, ensemble, contre toute forme d’exploitation, de l’austérité du gouvernement au racisme de l’extrême-droite.
Facebook
Twitter
Email
Print
WhatsApp

LIRE PLUS

“La logistique est le nouveau monde ouvrier”, Rencontre avec David

La rencontre avec David a marqué un double intérêt pour nous tant du point de vue du contenu que de la méthode.
Ce qui se passe à Liège avec la volonté de résister à l’implantation d’une plateforme logistique comme Alibaba peut paraître à priori antagonique et contradictoire avec l’idée de défendre des ouvriers et des luttes ouvrières.
Mais que se passe-t-il à partir du moment où l’on pense l’écologie comme une position de classe ? N’est-ce pas d’ailleurs ce qu’a réussi à faire un mouvement comme les Gilets jaunes ?
La question sociale ne peut non seulement pas être évacuée mais les ouvriers, eux-mêmes, peuvent être un vecteur du changement écologique. Concrètement, cela reste très difficile, mais il faut enclencher des stratégies à long terme qui permettent de lever les contradictions.