En défense de la ZAD d’Arlon

par les Jeunes Organisés & Combatifs

Depuis fin octobre 2019, suite à l’appel d’habitant·e·s d’Arlon pour défendre la biodiversité, une ZAD est née en périphérie d’Arlon sur le lieu-dit de la Sablière de Schoppach. Cette zone, de grand intérêt biologique selon la Région wallonne, est destinée à être bétonnée par l’intercommunale IDELUX pour y construire un énième zoning. Depuis quelques jours, les zadistes, qui vivent sur la zone, sont menacé·e·s d’expulsion suite à la décision du CA d’Idelux de mettre fin à la réappropriation de la zone à défendre.

À travers cette occupation, c’est la sauvegarde de la Sablière, mais également l’arrêt de la bétonisation massive des sols et l’accaparement des territoires à des fins privées, en Belgique et dans le monde, qui est en jeu. Le pouvoir nous rabâche que la transition écologique est une nécessité, sans nous donner d’autre piste que celle d’un capitalisme pseudo durable qui tente de s’imposer par un greenwashing à peine masqué. Il est temps de faire cesser des projets qui ne font qu’accentuer l’écocide.  Aujourd’hui, les militant·e·s vivant sur la ZAD de Schoppach nous montrent  qu’un autre système est nécessaire pour décider ensemble de ce que peuvent advenir les terrains appartenant à la collectivité. 

En tant qu’organisation de jeunesse, nous voulons montrer notre solidarité avec les personnes qui luttent localement pour la biodiversité et la rupture écologique et sociale. Nous dénonçons  la psychose sécuritaire  et la militarisation policière ahurissante déployée par le bourgmestre d’Arlon, ce 29 novembre 2019,  à l’occasion d’une marche pour le climat, pourtant annulée par les organisateur·trice·s. Face à  l’incapacité de l’État d’entendre les cris des citoyen·ne·s, l’appât du gain des promoteurs et de certains politiciens n’auront bientôt plus que la violence d’état et le matraquage des jeunes et des habitant·e·s du coin pour alimenter leurs projets mégalomanes et écocidaires.

Par ailleurs, nous rappelons que nombre d’entre nous ont participé et porté les manifestations pour le climat durant l’année 2019. Nous faisons et ferons toujours vivre ces dynamiques en 2020. Mais à l’aune du désastre écologique en cours et au vu du manque criant de volonté politique pour freiner la destruction du vivant, manifester ne suffit plus. Nous avons bien saisi la nécessité de la désobéissance civile pour faire entendre raison aux partisans d’une économie mortifère qui ont, de plus en plus, besoin de l’autoritarisme de l’État pour se maintenir.

De la manifestation locale, au blocage en passant par la Zone À défendre, nous soutenons la diversité des tactiques pour faire entendre qu’il n’est plus acceptable de continuer à détruire la biodiversité et la planète sous prétexte de rentabilité. Nous avons déjà été soutenir la ZAD directement sur place et et nous serons aux côtés de ceux qui luttent pour éviter la victoire d’un modèle économique qui refuse de remettre en cause un mode de production autodestructeur et qui piétine chaque jour un peu plus ce qu’il nous reste de démocratie.

Idelux tente la carte d’une course contre la montre pour éviter le blocage du projet de zoning sur la Sablière et expulser, manu militari avant 2020, des écologistes qui n’ont plus que leurs corps et leurs imaginations pour défendre la biodiversité.

Quant à nous, nous déclarons notre soutien à la ZAD d’Arlon et à toutes les personnes qui font vivre ce lieu et cette vision du monde !

Stop à l’écocide et à l’État policier au service du Capital ! Pour un arrêt de la répression policière, contre toute expulsion, contre tout projet de zoning sur la Sablière de Schoppachs, pour la biodiversité, notre avenir commun et celui de la jeunesse !


OK BOOMER – ZAD PARTOUT

Facebook
Twitter
Email
Print
WhatsApp