En soutien au centre social autogéré « Entre-Murs / Entre-Mondes » menacé d’expulsion

Depuis mi-juin, une vingtaine de personnes ont ouvert ce centre social autogéré au 62-64 quai saint-léonard à Liège, dans un énorme bâtiment vide depuis des années. Vous l’avez peut-être vu sur les réseaux sociaux ou en vous rendant directement sur place lors d’une de leur permanence. Elles et ils ont pour la plupart un peu plus de vingt ans, caractérisé·e·s par une conscience aiguë de la situation écologique, sociale et politique que nous sommes collectivement en train de traverser. Leur but était de créer un espace de respiration dans une ville où les lieux de vie, de jeux, de rencontres, de discussions, de créations culturelles et – donc – d’émancipation manquent cruellement. Ils et elles l’ont fait.

À partir de la fin de cette semaine, les militant·e·s qui y habitent seront à la rue et les collectifs et associations liégeoises qui s’y réunissent régulièrement ne pourront plus le faire.

Ce lieu est habité, dans le sens riche du terme. Ateliers de lectures partagées, pic-nic pour rencontrer le propriétaire et les promoteurs d’un projet immobilier, soirée fanfare avec le voisinage, musique, théâtre, fresques, expositions, cercles de parole, remise en l’état des bâtiments, assemblée ouverte à tous les collectifs et associations de Liège, soutiens à d’autres luttes (comme pour la personne qui s’est immolée à Liège ce 31 juillet ou pour les gilets jaunes), cuisine collective, bibliothèque, projections, mise à disposition d’espaces communs… Cela ne faisait que commencer.Les habitant·e·s avaient trouvé un accord de principe avec le propriétaire en s’engageant à vider et quitter les lieux dès que des travaux commenceraient réellement. Ce vendredi 23 août, elles et ils ont reçu un avis d’expulsion qui leur donne une semaine pour partir, sans garantie aucune que le bâtiment ne reste pas inutilisé.

Nous, associations et collectifs ancrés à Liège ou ailleurs, marquons notre soutien à ce lieu de vie qui est une illustration des alternatives au tout-marchand et une concrétisation des concepts de commun, entraide, solidarité, éducation populaire et émancipation collective. Ce projet répond au manque de logements abordables pour une partie grandissante de la population. De nombreux espaces culturels aujourd’hui essentiels sont nés de cette manière. ils pallient à l’absence – pour l’instant – de politiques publiques adéquates sur le logement ( plafonnement des loyers réquisition douce de bâtiments vides, refinancement des logements publics, …). Une telle initiative doit perdurer, au moins jusqu’à la date prévue des travaux. Il n’y a pas de circonstances urgentes qui nécessiteraient une expulsion rapide et le propriétaire peut retirer sa plainte.* Leur page facebook : https://www.facebook.com/pg/Entremursmondes

En réaction à l'avis d'expulsion, plusieurs associations et individu.e.s ont signé une carte blanche se positionnant contre cette expulsion.
Nous invitons les personnes et/ou collectifs à se joindre comme signataires de cette carte blanche via l'adresse mail entremursentremondes@bawet.org ou par Facebook avant mercredi soir.Remarque : Si vous voulez signer en tant qu'individu.e, choisissez vous-mêmes quelques mots qui vous définissent. Par exemple : Prénom nom, porte-parole du mouvement X Prénom nom, étudiante en architecture Prénom nom, déléguée syndicale chez Y.
Facebook
Twitter
Email
Print
WhatsApp