Filmons la police ! #ChkemTaPolice

Filmer la police, pourquoi, comment et que faire après ? Voici la brochure des Cop Watchers !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print

La police ment, exposons-la, filmons-la ! #ChkemTaPolice

Filmer la police, pourquoi, comment et que faire après ?

Suivre la campagne sur Insta :

https://www.instagram.com/copwatchers1312/

C’est devenu notre réflexe, lorsque l’on voit la police humilier la vie de nos frères et sœurs à base de contrôle incessant,violent, mutilant, dégainer nos téléphones et leur faire savoir qu’ils sont observés, jugés par ceux et celles qui sont les oublié.e.s de cette humanité, représente notre devoir. Ces vidéos, recueils en image d’une humanité à plusieurs vitesses sont les preuves qu’une violence inouïe, rationalisée, nous frappe et qu’aucun état de droit ne nous protège.

Nous faisons partie de cette famille florissant nos états modernes que nous nommerons les oublié.e.s de l’état de droit : Sans-papiers, immigré.e.s, réfugié.es, jeunesse issue des quartiers populaires, tous et toutes ont le point commun d’être déféré exclusivement au parquet des moins que rien, des non-être en puissance. Qu’attendre de ces vidéos si notre quotidien est réduit à une mort infectant nos relations affinitaires, nos possibilités de travail et finalement nos parcours de vie ? Qu’attendre de ces vidéos, si ce n’est la reconnaissance structurelle d’une réalité infâme et morbide insensible à la complexité de nos vies ? Qu’attendre de ces vidéos, si ce n’est le dépassement de nos cas uniques pour d’une reconnaissance structurelle de ces violences coloniales et militaires ? Sans jamais vouloir effacer le nom des ayants victimes de la puissance assassine de notre état, nous voudrions faire sortir cette violence de sa composante anecdotique et la faire émerger dans son contexte répressif plus large. Racisme d’état, Islamophobie, Négrophobie, Patriarcat, sont les nerfs de bataille d’un état policier. Nous appelons à cet effet, à une récolte générale et à une centralisation poussée de ces récits de vie afin de conter ensemble l’histoire d’une police assassine.

Que la lutte continue ! Envoyez-nous vos vidéos !

Lire plus

Sur le même sujet

Les Confins, résistance au quotidien

Récits politiques des réalités et inégalités sociales et structurelles exacerbées sous confinement récoltés par les organisations et groupes constitutifs du MOC de Bruxelles (Équipes populaires,

Justice Pour Adil

Dans la nuit du 10 au 11 avril 2020, un jeune homme est mort à Anderlecht. Pris en chasse par la police, son scooter a