« Une grande variété de formes discrètes de résistance qui n’osent pas dire leur nom », c’est ainsi que l’anthropologue américain James Scott définit le concept d’« infra-politique » dont il est à l’origine. De la rumeur à l’humour en passant par l’attention oblique portée à la politique ou par des pratiques de consommation résistantes. La notion d’infra-politique selon James Scott permet de saisir l’ensemble des résistances cachées non organisées. De telles résistances sont bien souvent ignorées par la recherche classique en sociologie politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *