Les centres commerciaux, concept-stores de la précarité.

Le 19 octobre 2016, Yvan Mayeur, alors bourgmestre de Bruxelles, inaugure un nouveau centre commercial innovateur, le Shopping District Docks Bruxsel. Il se félicite de la « saine émulation » que va créer ce projet. On ne comprend pas trop alors de quelle émulation il parle. Ce n’est que plus tard, après avoir rencontré des permanent·e·s syndicaux du secteur que l’on comprendra que l’émulation en question à avoir avec l’organisation d’une concurrence entre centres commerciaux qui pousse à toujours plus de flexibilité et de précarité pour les travailleur·euse·s.
6 mars 2018

Le 19 octobre 2016, Yvan Mayeur, alors bourgmestre de Bruxelles, inaugure un nouveau centre commercial innovateur, le Shopping District Docks Bruxsel. Il se félicite de la « saine émulation » que va créer ce projet. On ne comprend pas trop alors de quelle émulation il parle. Ce n’est que plus tard, après avoir rencontré des permanent·e·s syndicaux du secteur que l’on comprendra que l’émulation en question à avoir avec l’organisation d’une concurrence entre centres commerciaux qui pousse à toujours plus de flexibilité et de précarité pour les travailleur·euse·s.

Les centres commerciaux, concept-stores de la précarité.

Le 19 octobre 2016, Yvan Mayeur, alors bourgmestre de Bruxelles, inaugure un nouveau centre commercial innovateur, le Shopping District Docks Bruxsel. Il se félicite de la « saine émulation » que va créer ce projet. On ne comprend pas trop alors de quelle émulation il parle. Ce n’est que plus tard, après avoir rencontré des permanent·e·s syndicaux du secteur que l’on comprendra que l’émulation en question à avoir avec l’organisation d’une concurrence entre centres commerciaux qui pousse à toujours plus de flexibilité et de précarité pour les travailleur·euse·s.

Lire plus »
Facebook
Twitter
Email
Print
WhatsApp

LIRE PLUS

“La logistique est le nouveau monde ouvrier”, Rencontre avec David

La rencontre avec David a marqué un double intérêt pour nous tant du point de vue du contenu que de la méthode.
Ce qui se passe à Liège avec la volonté de résister à l’implantation d’une plateforme logistique comme Alibaba peut paraître à priori antagonique et contradictoire avec l’idée de défendre des ouvriers et des luttes ouvrières.
Mais que se passe-t-il à partir du moment où l’on pense l’écologie comme une position de classe ? N’est-ce pas d’ailleurs ce qu’a réussi à faire un mouvement comme les Gilets jaunes ?
La question sociale ne peut non seulement pas être évacuée mais les ouvriers, eux-mêmes, peuvent être un vecteur du changement écologique. Concrètement, cela reste très difficile, mais il faut enclencher des stratégies à long terme qui permettent de lever les contradictions.