Pétition: Un fonds d’urgence pour les jobistes!

La crise sanitaire du coronavirus touche durement l’ensemble des travailleurs et, en particulier, les étudiants jobistes. Des milliers d’entreprises ont dû fermer temporairement, privant ainsi des centaines de milliers de personnes de leur travail.
24 mars 2020

Les jobistes ne font pas exception. D’après les chiffres de l’ONSS[1], près de 160 000 jobistes travaillaient en janvier, ce sont donc des dizaines de milliers de jobistes touchés par les mesures de confinement.

Or si les travailleurs salariés sont heureusement protégés par la sécurité sociale qui leur donne droit au chômage temporaire, les jobistes ne peuvent prétendre à cette protection car ils n’ont pas accès à la sécurité sociale. Plus d’un quart des étudiants dépendent d’un job pour payer leurs études ou subvenir à leur besoins primaires comme l’alimentation ou le logement. Sans réaction urgente, cette perte de salaire risque d’aggraver leurs conditions de vie déjà précaires ou de reporter la charge sur leur famille aussi touchée par la crise du coronavirus.

Nos organisations dénoncent cette situation particulièrement injuste. Les travailleurs, jobistes et autres, n’ont pas à payer les pots cassés de cette crise ! Nous demandons : La création d’un fonds d’urgence exceptionnel pour les jobistes

Le fonds devra être mis en place dans le cadre de la concertation sociale et être suffisant pour indemniser, jusqu’à la fin des mesures imposées par le Conseil national de sécurité, tous les jobistes entrant dans les conditions suivantes :

  • Avoir été empêché de travailler suite à l’application des mesures imposées par le Conseil national de sécurité
  • Avoir été sous contrat au moins un jour avec une entreprise durant la période d’application des mesures imposées par le Conseil national de sécurité

À titre indicatif, selon nos calculs, ce fonds devrait s’élever à 58 millions d’euros dans le cas où la période d’application des mesures du Conseil national de sécurité s’étend sur deux mois.

Avec ce fonds, nos organisations souhaitent privilégier une solution solidaire, collective et concertée pour éviter que cette crise ne précipite les jobistes et leur famille dans la précarité !

[1] Janvier 2020

SI TOI AUSSI TU TROUVES CA INJUSTE, SIGNE ET PARTAGE LA PÉTITION AUTOUR DE TOI!
#Covid19 #COVIDー19 #COVID19BE

https://www.change.org/p/gouvernement-wilm%C3%A8s-ii-un-fonds-d-urgence-pour-les-jobistes?recruiter=1060864205&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition
Facebook
Twitter
Email
Print
WhatsApp

LIRE PLUS

“La logistique est le nouveau monde ouvrier”, Rencontre avec David

La rencontre avec David a marqué un double intérêt pour nous tant du point de vue du contenu que de la méthode.
Ce qui se passe à Liège avec la volonté de résister à l’implantation d’une plateforme logistique comme Alibaba peut paraître à priori antagonique et contradictoire avec l’idée de défendre des ouvriers et des luttes ouvrières.
Mais que se passe-t-il à partir du moment où l’on pense l’écologie comme une position de classe ? N’est-ce pas d’ailleurs ce qu’a réussi à faire un mouvement comme les Gilets jaunes ?
La question sociale ne peut non seulement pas être évacuée mais les ouvriers, eux-mêmes, peuvent être un vecteur du changement écologique. Concrètement, cela reste très difficile, mais il faut enclencher des stratégies à long terme qui permettent de lever les contradictions.