Les JOC de Mons organisent le 6 mars une séance pour expliquer à tous les jeunes qui s’apprêtent à passer une évaluation avec un contrôleur ONEm, comment ils peuvent montrer leurs efforts de recherche.

Bien que tu sois de bonne foi, que tu aies passé plusieurs mois en intérim et que tu postules tous les deux jours pour des offres diverses, sache que pour l’ONEm, tout cela n’est pas suffisant. Le but de ces contrôles n’étant évidemment pas de t’aider à t’orienter ou même à réellement juger ton envie d’avoir un travail. Non le but est tout simplement de nettoyer par le vide !

Il y a un nombre élevé de chômeurs, et pas assez d’emplois sur le marché… Et ne parlons même pas des emplois de qualité !

Selon une étude de la FGTB, le rapport offre/demande serait d’une proposition d’emploi pour quarante chômeurs.

Ce que les employés de l’ONEm sont chargés de faire via le gouvernement ? Ils doivent trouver toutes les failles de ton dossier pour pouvoir émettre une sanction (qui va de six mois à un an de suppression de ton allocation de chômage ou d’insertion). Pour arriver à leur fin, tous les moyens sont bons…

« Tu n’as pas cherché d’offres d’emplois dans le journal alors que tu es graphiste et que tu as postulé avec un CV vidéo dans plus de trente-sept entreprises en trois mois ?  Grave erreur, tu ne cherches pas VRAIMENT du travail ! »

« Tu as travaillé quatre mois à mi-temps en intérim dans cette usine de fabrication de cartons ? Perdu ! Car pendant tout ce temps, tu n’as pas assez consulté le site du Forem, ni ne t’es rendu assez régulièrement chez Carrefour Emploi Formation ! »

« Tu es une jeune maman ? Suspect ! Est-ce que tu ne resterais pas à glander chez toi avec ton enfant plutôt que de postuler pour n’importe quoi ? Que ce soit pour un emploi valable ou non d’ailleurs ! »

Il est important de se préparer à l’entretien car ils ne te feront aucun cadeau, et ce même s’ils connaissent le marché du travail actuel. En effet, ils n’ont pas envie de se retrouver à ta place et la consigne est « on dégraisse » !

Si toi aussi tu es dans le cas, que tu sois syndiqué ou non, viens nous rejoindre.

Prends contact avec nous via le numéro de la permanente, Aurore De Keyzer, au 0496/92.65.89.